Be Sociable, Share!

    Perte de la vision périphérique

    La perte de la vision périphérique peut être soudaine et effrayante, ou survenir graduellement sans que la personne s’en aperçoive. La perte de la vision périphérique est associée à plusieurs symptômes : la personne atteinte pourra avoir de la difficulté à marcher dans le noir ou à conduire, trébucher souvent, percevoir un voile ou des toiles d’araignées en périphérie de son champ de vision, et des chatoiements de lumière suivis d’une vision télescopique qui durent de dix à vingt minutes. Dans d’autres cas, la perte de la vision périphérique n’est associée à pratiquement aucun symptôme.

    Les causes de la perte de la vision périphérique peuvent être aussi bénignes qu’une migraine ophtalmique ou la présence de corps flottants, mais peuvent s’avérer plus sérieuses, notamment dans le cas d’un décollement de la rétine ou de la présence d’une tumeur hypophysaire, d’un glaucome, d’un accident vasculaire cérébral, d’une rétinite pigmentaire ou d’un anévrisme cérébral. Les docteurs en optométrie sont les spécialistes les mieux placés pour traiter une perte de la vision périphérique. Ils possèdent la formation, l’expérience et l’équipement nécessaires pour en déceler la cause exacte.